Uncategorized

Quels sont les dangers de la masturbation excessive chez les femmes ?

image 185 1

De nombreuses personnes sont conscientes que la masturbation excessive peut être néfaste pour la santé. Certaines personnes souffrant d’une addiction à la masturbation peuvent éprouver des symptômes physiques tels que des douleurs dorsales, des difficultés à uriner, une sensation de brûlure dans l’urètre, des inconforts dans la région périnéale et des ballonnements abdominaux. Les frictions prolongées peuvent également entraîner un assombrissement de la peau dans les zones périnéale et génitale externe. Il est clair que la masturbation excessive devrait être évitée. Mais qu’est-ce qui constitue exactement une masturbation excessive ?

image 186

La définition de ce qui constitue une masturbation excessive peut varier d’une personne à l’autre, mais voici quelques signes généraux :

État psychologique :

Si vous ressentez fréquemment le besoin de vous masturber, que vous vous adonnez à des plaisirs solitaires chaque fois que vous êtes exposée à des matériaux érotiques tels que des livres ou des films, ou que vous avez souvent des pensées sexuelles qui vous préoccupent, même si vous ne vous masturbez pas à chaque fois, cela peut indiquer un schéma de masturbation excessive.

De plus, si vous croyez constamment que la masturbation est nocive et que vous ressentez de l’anxiété, de la honte, du regret, de la culpabilité ou des préoccupations concernant la fonction sexuelle future et la fertilité, mais que vous ne pouvez toujours pas résister à la tentation de vous masturber, ce qui entraîne des conflits psychologiques intenses et une détresse émotionnelle significative, cela devrait être considéré comme un signe de masturbation excessive. Les conflits psychologiques graves peuvent s’aggraver avec une masturbation continue et même conduire à une « rupture » mentale impliquant des comportements d’automutilation ou de mutilation génitale, indiquant un trouble mental.

État physique :

Tout signe physique de détérioration de la santé causée par la masturbation, tels que la perte de poids, la fatigue, l’épuisement, l’humeur basse, l’insomnie, la diminution de la mémoire et de la concentration, ou une susceptibilité accrue aux maladies, devrait être considéré comme une indication de masturbation excessive. Même si la fréquence de la masturbation n’est pas élevée, des états psychologiques instables peuvent contribuer à ces symptômes physiques.

Conditions locales :

En ce qui concerne la réponse de la région clitoridienne à la stimulation sexuelle par la masturbation, deux aspects doivent être pris en compte. Premièrement, le temps nécessaire pour atteindre l’orgasme par la masturbation. Si le temps nécessaire à l’orgasme augmente à chaque séance, cela indique une masturbation excessive. Deuxièmement, l’intensité de la stimulation nécessaire pour atteindre l’orgasme. Si l’intensité doit être continuellement augmentée, cela indique également une masturbation excessive.

Il est important de noter que ces critères servent de lignes directrices générales et que les expériences individuelles peuvent varier. Si vous avez des préoccupations concernant vos habitudes de masturbation ou leur impact sur votre santé physique et mentale, il est conseillé de demander l’avis de professionnels de la santé ou de thérapeutes qualifiés.

Voici les 10 effets secondaires courants associés à la masturbation excessive chez les femmes :

1.Diminution de la sensibilité sexuelle :

Une masturbation excessive peut entraîner une désensibilisation de la zone génitale, ce qui se traduit par une diminution de la sensibilité sexuelle. Cela signifie qu’avec le temps, les femmes peuvent avoir besoin d’une stimulation plus intense pour atteindre le même niveau de plaisir ou d’excitation, ce qui peut affecter leur satisfaction sexuelle globale.

2.Sentiments de culpabilité :

Une masturbation excessive peut induire des sentiments de culpabilité ou de honte chez certaines femmes. Les normes sociales et culturelles, les systèmes de croyances personnels ou l’éducation peuvent tous contribuer à ces sentiments, entraînant une détresse émotionnelle et une perception négative de soi-même par rapport à son comportement sexuel.

3.Difficultés de concentration :

Une masturbation excessive peut devenir un schéma addictif et avoir un impact sur les activités quotales quotidiennes telles que le travail, les interactions sociales ou les relations. Elle peut servir de mécanisme d’adaptation pour éviter les problèmes relationnels ou agir comme un substitut aux expériences de la vie réelle. Cela peut entraîner des difficultés à maintenir un mode de vie équilibré et à remplir ses responsabilités.

4.Douleurs dorsales :

Une masturbation excessive peut impliquer des mouvements répétitifs ou des positions prolongées qui peuvent solliciter les muscles de la région pelvienne et du bas du dos. Avec le temps, cela peut entraîner des douleurs musculaires se manifestant sous forme de douleurs dorsales.

5.Diminution du désir sexuel :

Le désir sexuel ou la libido peuvent parfois diminuer en raison d’une masturbation fréquente et intense. La stimulation continue de soi peut perturber le cycle naturel de la réponse sexuelle et entraîner un intérêt réduit pour les activités sexuelles avec un partenaire.

6.Préoccupations pendant la grossesse :

Pendant la grossesse, une masturbation excessive peut présenter des risques potentiels. Une stimulation intense ou vigoureuse du col de l’utérus ou de l’utérus peut déclencher des contractions et augmenter le risque d’accouchement prématuré. Il est généralement recommandé de s’abstenir d’activités sexuelles intenses, y compris la masturbation, pendant la grossesse, surtout en cas de complications ou de préoccupations.

7.Infections des voies urinaires :

Une masturbation excessive peut entraîner une inflammation de l’urètre. Les frictions mécaniques et la stimulation des organes génitaux externes pendant la masturbation peuvent provoquer une congestion et un gonflement de l’ouverture de l’urètre. Si des mains non lavées ou des objets sont utilisés, des bactéries et d’autres agents pathogènes peuvent pénétrer dans l’urètre, provoquant des infections.

8.Augmentation des pertes vaginales :

La masturbation prolongée peut entraîner une augmentation des pertes vaginales. Dans le contexte du plaisir solitaire féminin, les pertes consistent en des sécrétions de la muqueuse vaginale et des glandes cervicales, ainsi que de petites quantités de sécrétions de l’utérus et des trompes de Fallope.

9.Épuisement nerveux :

Une stimulation prolongée et continue par la masturbation peut plonger les femmes dans un état d’excitation et d’anxiété accrues, entraînant un épuisement nerveux. Ce stress mental persistant peut maintenir le cortex cérébral dans un état d’excitation soutenue, entraînant fatigue, difficultés de concentration, ralentissement de la pensée et lenteur mentale.

10.Aggravation des douleurs menstruelles :

Les douleurs menstruelles sont fréquentes chez les jeunes filles, indépendamment de leurs habitudes de masturbation. Cependant, il est important de mentionner que l’auto-plaisir, notamment pendant l’excitation sexuelle et l’orgasme, peut déclencher des contractions utérines. Par conséquent, la masturbation pendant les règles peut intensifier la gravité des douleurs menstruelles.

Résumé :

Les effets d’une masturbation excessive peuvent varier selon les individus et dépendent de facteurs personnels, de conditions de santé sous-jacentes et d’aspects psychologiques. Tout le monde ne ressentira pas ces effets secondaires, et la susceptibilité peut dépendre des caractéristiques individuelles. Si vous avez des préoccupations concernant vos habitudes de masturbation ou tout effet négatif associé, il est recommandé de consulter un professionnel de santé ou un sexothérapeute spécialisé afin de traiter ces problèmes de manière exhaustive et de bénéficier d’un soutien adapté.

Achetez les produits récemment arrivés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *